Les amis de Shéhérazade

Les amis de Shéhérazade

Concert du 12 février pour la paix et la tolérance : les textes

Voici les textes qui ont été lus lors de la soirée du 12 février :

 

 

La Paix est un travail

La paix aurait pu être une fleur sauvage, de ces fleurs des champs que nul ne sème ni ne moissonne.

La paix aurait pu être une de ces fleurs des prés que l'on trouve toute faite un beau matin au bord du chemin, au pied d'un arbre ou au détour d'un ruisseau.

Il aurait suffi de ramasser la paix comme on ramasse les champignons, ou comme on cueille la bruyère ou la grande marguerite.

Au contraire la paix est un travail, c'est une tâche.

Il faut faire la paix comme on fait le blé.

Il faut faire la paix comme il faut des années pour faire une rose et des siècles pour faire une vigne.

La paix n'existe pas à l'état sauvage : il n'y a de paix qu'à visage humain.

 

Jean Debruynne

 

 

 

Cette nuit la Lune pleure sous ses draps noirs,

Obligée de veiller la folie de l'Histoire.

Et les bombes écrivent dans nos yeux la démence

Tandis qu'un chérubin dans les cratères danse,

Cette nuit un enfant se blottit dans ses rêves,

Comptant chaque heure qui sépare la trêve

Du réel. Effrayé, seul dans l'obscurité

Il cherche le rayon de la fraternité.

Cette nuit un homme dresse le drapeau blanc

Et jusqu'au firmament l'élève patiemment

Pour immortaliser dans l'esprit à jamais

Que la nuit fut créée, seulement pour s'aimer.

 

Jacky

 

 

 

La règle d’Or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une part de la vérité, et sous des angles différents.

 

Gandhi

 

 

 

Un vieux sage chinois reçut un jour la faveur de visiter le ciel et l’enfer. En enfer, il vit des hommes et des femmes blêmes, décharnés, assis autour d’un tas de riz énorme et appétissant.

Ils mouraient de faim car ils n’avaient pour manger que des baquettes démesurées, longues comme des rames de sampang.

Effrayé, le sage s’enfuit au ciel. Là, il vit des hommes et des femmes assis autour d’un plat de riz tout semblable au premier.

Mais ils étaient heureux, épanouis et resplendissant de santé. Car chacun, avec ses baguettes donnait à manger à son vis-à-vis

 

 

 

Ce que je suis et ce que l'Histoire a fait de moi, je l'assume parfaitement : Français essentiellement, noir fondamentalement, et musulman spirituellement.

Liberté, Egalité, Fraternité sont à la fois synonymes et définition de la République.

Si on isole une partie de ces termes, il n’est plus vraiment question de République ou même de démocratie.

Si ces termes sont séparés les uns des autres, ça ne fonctionne plus :

République, ô ma République, mais pourquoi donc ne m’as-tu pas dit que tu m’aimais ?

 

Abd Al Malik

 

 

 

Demain, quand les guerres vomiront leurs derniers relents,

Extirpant de leurs tripes en lambeaux le drap blanc

De la défaite, tètes baissées dans le silence enfin là,

Sonnant, de la '' faucheuse'' implacable, l’irrémédiable glas,

Demain, quand viendra la Paix

Sur un splendide cheval ailé,

Quand elle viendra nous surprendre dans nos lits

Avec une douceur, une tendresse infinie,

Quand, de ses belles mains veloutées

Elle caressera nos fronts durs et plissés

Et nous chuchotera :'' souriez, l'ouragan noir est passé ,

Les vils, les lâches, les monstres assassins sont chassés !''

Oui, demain, quand elle viendra, toute belle dans son habit blanc

Nous exhiber, fièrement, l'Insigne fulgurant,

Nous verserons des larmes d'amour pour elle, enfin retrouvée,

Nous nous réjouirons d’être réellement sauvés !

 

Hanifa Hammouche

 

 

 

 

On présente souvent la tolérance comme la vertu essentielle du Vivre Ensemble.

Ce mot est pourtant réducteur et contient une connotation péjorative : tolérer, c’est accepter à contrecoeur.

Notre Vivre Ensemble ne doit donc pas être fait de tolérance, mais de connaissance mutuelle et de respect réciproque. On a souvent peur de ce que l’on ne connait pas ou de ce que l’on connait mal.

Faire la connaissance de son voisin, de son « prochain » est une nécessité.

Vivre Ensemble, c’est davantage la recherche inlassable de ce qui nous unit, de ce qui nous rassemble, de notre socle commun, de notre humanité partagée.

Cette recherche passe par le dialogue attentif, par les échanges autour de saveurs nouvelles, sans l’obsession de convaincre.

 

Michel Gaudé

 

 

 

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir comme des idiots !

 

Martin Luther King

AVIS DE RECHERCHE : LA PAIX DANS LE MONDE

Chemin de la paix,

Rue de la paix,

Avenue de la paix,

Boulevard de la paix,

Square de la paix,

On te cherche de partout.

Qui es-tu donc ? Moi ? Je suis LA PAIX.

On dit que je suis une blanche colombe !

C'est peut-être à cause de ma fragilité que l'on m'attaque si souvent, de tous côtés. Pourtant tout le monde ne me connait pas !

Combien d'enfants, combien de jeunes adultes, d'hommes et de femmes n'ont connu que la guerre ? C’est à dire vivre pour survivre, caché, exilé, obligé de se battre, parfois de tuer pour sauver sa peau.

Pour eux qu'elle image ont-ils de moi, la paix ? Aucune. Ce manque d'objectif réalisable concrètement appelle le désespoir.

Alors, la paix, c'est quoi ? L'absence de conflits ? Non.

La paix est un état fragile où la négociation doit être permanente pour que la force des mots triomphe de la violence physique. La paix unilatérale n'existe pas. Encore faut-il admettre que nous sommes tous différents et que le droit d'exister est un droit inviolable et universel.

C'est seulement à cette condition que nous pourrons "vivre ensemble" dans un monde meilleur.

 

P'tit d'Hom, citoyen du monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



17/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 221 autres membres